Coba's Dream

Coba's Dream

Sortir Coba de son cauchemar

Coba’s Dream est un jeu de plate-forme indépendant. Aux commandes de Coba, un personnage masqué au nez de Pinocchio revenant du carnaval de Venise, vous parcourez un monde infesté de créatures étranges qu’il faut combattre tout au long de l’unique niveau du jeu. Votre objectif: sortir indemne de cet univers imaginaire et affronter le big boss de fin! Lire la description complète

Les plus

  • Contrôles de jeu simples
  • Univers original
  • Créatures amusantes

Les moins

  • Trop court
  • Pêche dans tous les domaines techniques
  • Bande son très moyenne

Moyen
6

Coba’s Dream est un jeu de plate-forme indépendant. Aux commandes de Coba, un personnage masqué au nez de Pinocchio revenant du carnaval de Venise, vous parcourez un monde infesté de créatures étranges qu’il faut combattre tout au long de l’unique niveau du jeu. Votre objectif: sortir indemne de cet univers imaginaire et affronter le big boss de fin!

Un monde cauchemardesque

Dans Coba’s Dream, vous êtes lâché dans un univers des plus curieux et hostiles. Ce monde est en fait celui des cauchemars de Coba, et non de ses rêves comme le pourrait laisser entendre le nom du jeu. Chose facile à deviner lorsque l’on débute le jeu où on distingue des tombes en arrière plan. Dans ce monde à l’ambiance de cimetière, Coba lutte contre des forces du mal qui prennent des formes assez insolites. Les créatures des cauchemars de Coba sont des hommes à têtes de chevaux, des pieuvres volantes ou encore des crânes humains se déplaçant sur des mains. Fascinant.

Et votre rôle dans tout ça? Vous devez avancer et sauter de plate-forme avec Coba en éliminant une à une les créatures qui rodent dans le jeu. Certaines se content d’avancer vers vous tels des zombies pendant que d’autres vous lancent des projectiles en guise de bienvenue. Lorsque vous tuez un monstre, des pièces bleu jaillissent de leur "corps" (pour ceux qui en ont un). Vous devez les ramasser pour progresser dans le jeu et engranger des points. C’est la même musique jusqu’au bout du niveau où vous attend un boss de fin, auquel il faut faire passer un sale quart d’heure pour mettre un terme au cauchemar de Coba.

Des contrôles enfantins

Notre ami Coba étant très limité dans ses mouvements, les contrôles du jeu s’avèrent tout aussi limités. Le paver directionnel sert à diriger le personnage sur les plate-formes tandis que les touches A et S permettent respectivement de sauter et attaquer. Pas de fioritures avec les attaques, la touche S sert simplement à donner un bon coup d’épée pour faire valser les ennemis. Une touche qu’il suffit d’appuyer avec insistance à chaque arrivée de créature bizarroïde.

Habillage old school

Coba’s Dream rappelle les jeux de plateforme des consoles de troisième génération (Atari 7800, Sega Master System, NES..). Des univers en 2D pixelisés, un personnage limité dans ses mouvements qui se déplace tel un robot, des effets sonores enregistrés dans un garage à l’aide d’un micro acheté chez tout à 10 francs, des ennemis tous aussi stupides les uns que les autres, et j’en passe... Coba’s Dream fait dans le old school et la simplicité. On aime où non. Adeptes des blockbusters survitaminés, passez votre chemin!

Notre avis

Coba’s Dream est un petit jeu de plateforme sans prétentions qui est le fruit du travail d’une seule et unique personne. Il pêche dans quasiment tous les compartiments du jeu, que ce soit au niveau du gameplay, de la bande sonore, des graphismes, de la durée de vie... Mais on retiendra l’originalité de son univers (des créatures!) et sa certaine difficulté. Car bien que le jeu puisse être bouclé en 10 minutes, il vous faudra parcourir l’intégralité du niveau sans erreur au risque de devoir tout recommencer à zéro. Un principe qui, il faut l’avouer, peut énerver très rapidement.